jeppe kolstrup

THE ROYAL DANISH BALLETa stage is just a state of mind

MADS LANGERall the times sometimes

Les premières créations du réalisateur danois Jeppe Kolstrup sont des films d'horreur, de gangsters et de chevaliers tournés sur la caméra de son père avec ses petits frères et beaucoup de ketchup.
Après un détour par l'École Danoise des Médias et du Journalisme, le mystère de la réalisation cinématographique le rattrape et il développe un style narratif conceptuel et une image à la fois intime et épique.

- Qu’as-tu dans tes poches maintenant ?
Mes clés et une pellicule 35mm à développer.

- Accessoire fétiche (dans ton travail ou dans la vie) ?
Mon téléphone et mon vélo – Un cliché danois. Mais c’est vrai.

- De quelle couleur est ton aura ?
Parfois jaune, parfois rouge, parfois bleue.

- Qui choisirais-tu pour jouer ton rôle dans un biopic ?
Un jeune Arnold Schwarzenegger.

- Où vas-tu pour échapper au quotidien ?
Un cimetière près de ma maison qui s’appelle « L’assistant du cimetière ». C’est le Père Lachaise danois. Hans Christian Andersen, Søren Kierkegaard, Ben Webster et Niels Bohr (le père du nucléaire) sont enterrés là.

- L’artiste disparu que tu aurais rêvé de clipper ?
Mozart. Ce serait le clip le plus épique jamais réalisé!

- Un artiste qui a changé ta vie ?
Ma femme.

- L'époque à laquelle tu aurais aimé vivre ?
En 2080 - Si l’homme a évolué et trouvé un moyen de ne plus abîmer la planète ! Ca pourrait être sympa de connaître la vie de mes fils et de rencontrer mes arrière-petits enfants.

- Que fais-tu pour te détendre ?
Je vais à la mer.

- Si Dieu existe, qu’aimerais-tu qu’il te dise à ton arrivée au Paradis ?
"Salut ! J’ai pas mal entendu parler de toi !" Et nous nous lancerions sûrement dans une conversation sur l’existence sans fin.

- Ta phrase préférée en tournage / shoot ?
Super cool! Je ne suis pas très original…

Quelle serait ton épitaphe ?
S’il-vous-plaît, dansez sur ma tombe!

Jeppe Kolstrup was born in the Disco Bay (Greenland) and raised in a little village in the north of Denmark. His first creations were horror-, gangster- and knight movies shot on his dads VCR-cam featuring his little brothers and a lot of ketchup. But in his teens Jeppe left his budding genre-movie career to play sensitive indie music. After a detour to the Danish School of Media and Journalism the mystery of filmmaking pulled him back in again and he developed a conceptual story-telling style focusing on the details in the interpersonal drama told with both intimate and epic imagery. Now working out of Copenhagen Jeppe puts his creative forces into music videos, commercials and short films. He've been working with brands and bureaus such as Carlsberg, The Royal Danish Ballet, Bang&Olufsen, Google, Peugeot, Citroën and 72nd&Sunny.

- What is in your pockets right now?
My keys and a 35mm for development.

- Your favourite accessory (at work or in life)?
My phone and my bike - a Danish cliché. But it’s true.

- What colour is your aura?
Sometimes yellow, sometimes red, sometimes blue.

- Where do you go in order to escape for a moment from your daily life?
A cemetery next to my home called ‘The Assistants Cemetery’. It’s the Danish ‘Père Lachaise’. Hans Christian Andersen, Søren Kierkegaard, Ben Webster and Niels Bohr (the father of nuclear....) are burried there.

- Your last good action (and when)?
My action for two royal ballet dancers in the streets of a rough area while three of locals was threatening to beat me up! It’s was quite… intense.

- An artist who changed your life?
My wife.

jeppe kolstrup